Chaudières

Différents choix se présentent à vous :

Gaz ou mazout ?

Le choix dépendra de la place disponible, en effet, la chaudière mazout réclame un espace assez important pour accueillir la cuve nécessaire au stockage du combustible. Une chaudière au mazout est plus coûteuse à l’utilisation qu’une chaudière au gaz. Les chaudières au gaz dégagent 25 % de CO2 de moins, et elles proposent des modèles à condensation,  à des prix moins élevés que les chaudières au mazout.

Chaudière sur socle ou murale ?

chaudieremuralegaz-rz
Les chaudières murales sont en général équipées au gaz, ils en existent cependant au mazout.
Les chaudières murales demandent moins de place, il n’est donc pas nécessaire de réserver un local à la chaufferie.
Pour une grande habitation, une chaudière sur socle sera plus appropriée. Leur durée de vie est plus longue, et elles permettent des puissances de chauffe plus élevées.

 

Chaudière à condensation ?

Ce sont des nouvelles générations de chaudières ayant pour but d’atteindre des rendements supérieurs à une chaudière classique. Elle récupère la chaleur résiduelle contenue dans la vapeur d’eau des gaz de combustion qui s’évacue via le tubage de cheminée. L’énergie ainsi récupérée augmente le rendement de la chaudière de +/- 10 %. La diminution de la consommation énergétique peut aller jusqu’à 30 % par rapport à une installation classique.

Chaudière basse température ?

chaudiere-socle-basse-temperature-gaz
Cette chaudière fonctionne à une température nettement inférieure à une chaudière traditionnelle. Cette chaudière chauffe l’eau à une température de 50 ° c au lieu de 70°c  à 90 °c. Elle réclame un bâtiment bien isolé, un tubage de la cheminée qui protège de la condensation, des radiateurs plus généreux en dimensions. Ces chaudières sont plus respectueuses de l’environnement, plus résistantes à l’usure et d’un encombrement réduit.

Chauffage par le sol ?

Le chauffage par le sol est une alternative intéressante au chauffage traditionnel. Son principe de fonctionnement est très simple. Des conduits d’eau chaude sont installés dans la chape de béton et transportent ainsi la chaleur dans  chaque pièce de l’habitation. La chaleur est uniformément répartie. La production de calories est nettement moins élevée qu’une installation normale,  puisque la température dans les tuyaux ne dépasse pas 30 °C.

Les Ventilo convecteurs ?

L’installation d’un ventilo convecteur fournit  le refroidissement désiré en été et le chauffage en hiver. Il se compose d’une prise d’air du local où il est installé, un filtre à poussières, un ventilateur, une batterie d’échange alimentée en eau chaude et ou en eau glacée, un bac inférieur récoltant les condensats.

Il est positionné soit verticalement (allège de fenêtre) , soit horizontalement accroché au plafond.

On rencontre  le ventilo convecteur dans des installations de chauffage pour lesquelles on souhaite une relance très rapide, et une mise à niveau rapide d’une température ambiante souhaitée. Mais aussi dans des installations alimentées par de l’eau à basse température : géothermie, pompe à chaleur, capteur d’énergie solaire, …

Les Aérothermes ?

L’aérotherme est un système de chauffe pour un espace précis et qui fonctionne de manière autonome.

L’aérotherme fonctionne sur le principe d’un échangeur de chaleur équipé d’un ventilateur soufflant sur un serpentin. Celui-ci est chauffé préalablement par un système basé sur un serpentin électrique ou actionné par un brûleur au gaz, et un réseau de vapeur ou d’eau chaude. L’air chaud ainsi produit est pulsé vers le lieu à chauffer.

Il y a différents types d’aérothermes : ceux qui arrêtent de chauffer une fois que la température est atteinte, ceux qui modifient leur fonctionnement selon la température ambiante , ceux qui récupèrent l’énergie contenue dans la vapeur d’eau.

Nos principales marques : Bulex, St Roch, Weishaupt, Viessmann, …